WINDOWS 11 POURRA LIRE LES FICHIERS .APK, MAIS EST-CE VRAIMENT UNE BONNE NOUVELLE ?

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : WINDOWS 11

Windows 11 se veut plus ouvert. Grâce à l’intégration de la boutique d’Amazon, le système sera en effet en mesure de faire tourner des applications initialement développées pour Android. Et nous venons d’apprendre qu’il pourra même lire des fichiers .apk. Quant à savoir si c’est vraiment une bonne nouvelle, c’est une toute autre question.

Contrairement à ce que Microsoft avait dit, Windows 10 ne sera donc pas son dernier système d’exploitation. Celui qui était initialement décrit comme un service laissera sa place à partir de la fin de l’année à une toute nouvelle version.

Crédits Microsoft

Une version suffisamment innovante pour avoir droit à un tout nouveau numéro.

Windows 11 pourra lire les fichiers .apk

Windows 11 marquera donc une rupture. En terme d’interface, pour commencer, puisque le système arborera des visuels plus épurés et plus modernes, avec de jolis effets translucides.

Mais le changement ne sera pas uniquement visuel. Le système proposera un tout nouveau système de gestion des fenêtres et de nouvelles options axées sur la confidentialité et la sécurité.

Côté applications, Microsoft a fait le choix de l’unité. Le Microsoft Store a été entièrement repensé et il intègrera tous les types d’application de Windows… et pas que. La grande nouvelle, c’est en effet la prise en charge des applications sous Android.

Une prise en charge pas si native que ça

Une prise en charge qui a d’ailleurs fait débat. Microsoft a en effet annoncé durant son événement que Windows 11 pourra nativement faire tourner les outils développés pour la plateforme de Google. Dans les faits, cependant, la réalité est un peu différente. Cette prise en charge ne sera pas totalement native et elle s’appuiera principalement sur la boutique d’applications d’Amazon.

Une boutique bien moins fournie que le Play Store, ce qui a valu quelques critiques à la firme.

Hasard ou pas, quelques jours plus tard, un ingénieur de Microsoft a pris la parole sur Twitter pour indiquer que Windows 11… sera aussi en mesure de lire les fichiers .apk.

Autrement dit, s’il dit vrai, alors il sera parfaitement possible de récupérer le fichier .apk d’une application et de l’installer manuellement sur le système, sans avoir besoin de passer par la boutique d’Amazon.

Et la sécurité, alors ?

Le premier réflexe serait bien entendu d’applaudir cet ingénieur et son employeur des deux mains. Personne n’aime la contrainte et devoir passer par une boutique limitée pour installer des applications n’a finalement rien de très réjouissant.

Cette contrainte disparaîtra donc avec la prise en charge des fichiers .apk. Toutefois, elle pourrait aussi amener d’autres problèmes… en terme de sécurité.

Le problème des fichiers .apk, c’est qu’ils peuvent être très facilement modifiés pour intégrer virus ou malwares. Certains s’en sont même fait une spécialité et c’est la raison pour laquelle il est toujours recommandé de passer par une boutique d’applications pour installer un nouvel outil ou même un nouveau jeu.

Jusqu’à présent, ces virus et ces malwares visaient principalement les terminaux sous Android. Néanmoins, si les fichiers .apk peuvent réellement être lus par Windows 11, alors il faut s’attendre à ce que des personnes peu scrupuleuses cherchent à exploiter cette fonction à leur avantage. Et à l’heure actuelle, on ignore encore si la nouvelle version de Windows sera réellement en mesure d’analyser ces fichiers avant de les installer.

LE BON CÔTÉ DU CAFÉ

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : SCIENCES

Et si le café pouvait avoir des vertus thérapeutiques ? C’est ce que suggère une étude relayée par le Guardian, une étude qui indique que le célèbre breuvage limitait le risque de développer ou de mourir d’une maladie chronique du foie. On fait le point.

Le foie a beau être un organe fantastique, il est sujet à de nombreuses maladies chroniques.

Image par Free Photos de Pixabay

Parmi les plus connues se trouve notamment la cirrhose, qui touche de nombreux Français et qui peut déboucher sur de nombreuses complications comme une insuffisance hépatique, une insuffisance rénale, une hémorragie digestive ou un cancer du foie.

Le café, un allié pour lutter contre les maladies hépatiques ?

Si l’alcool a sa part de responsabilité, il n’est pas la seule cause de la cirrhose et les personnes atteintes par des hépatites virales chroniques peuvent également être touchées.

Le problème, c’est que la cirrhose est difficile à identifier. Le patient ne ressent aucun symptôme particulier et il faut donc réaliser des tests spécifiques pour diagnostiquer la maladie. Ce qui veut également dire que le diagnostic est souvent tardif et lorsque les complications deviennent malheureusement trop importantes.

Les chercheurs, de leur côté, continuent à étudier ces maladies et BMC Public Health vient justement de publier une nouvelle étude menée par le professeur Paul Roderick et ses collègues de l’Université de Southampton.

Les personnes buvant du café moins exposées aux maladies hépatiques

L’étude en question a porté sur les données issues de 494 585 personnes participant à l’initiative UK Biobank. Ces dernières étaient toutes âgées de 40 à 69 ans et elles ont été divisées en deux groupes : le premier constitué des buveurs de café (384 818 personnes) et le second de ceux n’en consommant pas (109 767 personnes).

Partant de là, les chercheurs ont examiné toutes les données relatives à la santé du foie de ces personnes, et ce sur une période moyenne de 11 ans.

Ils ont alors découvert 3 600 cas de maladie hépatique chronique, avec 301 décès et 1 839 cas de stéatose hépatique simple. En croisant les données et en prenant en compte tous les types de facteurs habituels (consommation d’alcool et IMC notamment), les chercheurs ont alors réalisé que les buveurs de café avaient en moyenne 20 % moins de risque de développer une maladie hépatique chronique ou une stéatose hépatique. Du moins par rapport à ceux n’en consommant pas.

Plus d’effet après trois ou quatre tasses par jour

Une différence notable et que l’on retrouve aussi au niveau du risque du décès. Une fois encore, les personnes consommant du café seraient moins exposées et elles auraient ainsi 49 % moins de chance de mourir d’une maladie chronique du foie.

La consommation a bien entendu un rôle à jouer. Plus les participants consomment de café, et plus le risque est moindre. Du moins jusqu’à un certain seuil. Toujours selon cette étude, au-delà des trois à quatre tasses par jour, aucun avantage supplémentaire n’a été décelé. En outre, il semblerait que l’effet soit plus prononcé chez les personnes consommant du café moulu.

Si les chercheurs appellent à la prudence, ils pensent tout de même que leur étude tend à prouver que le café peut avoir un rôle à jouer pour protéger les malades souffrant d’une maladie hépatique grave.

UN ÉTRANGE SIGNAL DANS NOTRE CERVEAU

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : NEUROLOGIE

Notre cerveau n’a vraisemblablement pas encore livré tous ses secrets. Des chercheurs ont en effet découvert un nouveau signal “gradué” au niveau des cellules corticales externes.

La découverte a été réalisée alors que ces chercheurs, originaires d’instituts allemands et grecs, mesuraient l’activité électrique dans des sections de tissu prélevé durant des interventions chirurgicales. Des interventions visant des patients épileptiques.

Crédits Pixabay

En analysant la structure de ces tissus à l’aide d’une microscopie à fluorescence, les chercheurs ont découvert que les cellules individuelles du cortex n’utilisaient pas uniquement les ions sodium habituels. Ils faisaient également appel à du calcium.

Le cerveau, une machine formidable

Plus surprenant, la combinaison de ces éléments provoquait des vagues de tension qui n’avaient jamais été mesurées auparavant. Des vagues désignées par le terme technique DCaAP.

Cette découverte pourrait changer beaucoup de choses, et notamment notre connaissance des mécanismes de calcul du cerveau.

Tout comme un ordinateur, un cerveau utilise la tension électrique pour effectuer des opérations. Le signal prend la forme d’une onde composée d’un canal d’ouverture et d’un canal de fermeture. Ces derniers échangent des particules chargées pour former un potentiel d’action.

Contrairement aux puces que nous trouvons à l’intérieur de nos ordinateurs, le cerveau est bien entendu dépourvu de transistors ; la gestion des signaux incombe donc aux dendrites.

Un signal repéré dans des tissus cérébraux

Matthew Larkum, un neurologue travaillant pour l’Université Humbolt, est justement revenu sur le rôle de ces dendrites à l’occasion de l’édition 2020 de l’American Association for the Advancement of Science :

“Les dendrites sont essentielles à la compréhension du cerveau car elles sont au coeur de ce qui détermine la puissance de calcul des neurones uniques.”

Matthew Larkum – American Association for the Advancement of Science

Les neurologues à l’origine de cette découverte ont alors approfondi leurs recherches afin de déterminer si ce signal était propre aux personnes épileptiques. Ils ont alors analysé d’autres prélèvements, recueillis cette fois chez des personnes souffrant de tumeurs cérébrales. Le signal a une nouvelle fois été identifié.

Un système logique plus complexe que prévu ?

Afin de mieux le comprendre, ils ont ensuite tenté de bloquer le calcium, ce qui a provoqué l’arrêt du signal.

Si cette découverte est aussi importante, c’est parce qu’elle pourrait remettre en question notre vision des fondements logiques de notre cerveau. A l’origine, les ondulations de tension peuvent être communiquées sous deux formes : un message ET et un message OU. Or d’après les chercheurs, ces neurones individuels permettraient au cerveau d’émettre un signal que lorsqu’un autre signal est classé. C’est ce qu’ils ont baptisé l’opération XOR.

A ce stade, cependant, ils préfèrent ne pas tirer de conclusions trop hâtives et ils souhaitent ainsi poursuivre leurs recherches. En attendant, si vous voulez en savoir plus, leur étude peut être consultée à cette adresse.

COMMENT LES GENS TOMBENT-ILS DANS LES THÉORIES DU COMPLOT ?

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : PSYCHOLOGIE

Cela fait des années que les théories du complot existent, surtout dans des pays comme les Etats-Unis. Aujourd’hui, elles gagnent de plus en plus de terrain grâce à Internet et à l’existence des réseaux sociaux, et les sujets les plus mis en avant sont par exemple le doute par rapport à la sûreté des vaccins, ou encore le fait de croire que les élections américaines de 2020 ont été trafiquées. Mais qu’est-ce qui fait qu’une personne est plus susceptible de croire aux théories du complot qu’une autre ?

Selon la science, il y a bien certains traits qui font qu’un individu est plus facile à convaincre qu’un autre lorsqu’il s’agit de réagir à une information relative à une théorie du complot.

Crédits Pixabay

Certaines expériences peuvent être menées pour évaluer si une personne est susceptible de croire à ce genre de théorie. Il y a par exemple celle qui teste la façon de penser d’une personne pour arriver à une conclusion, et il y a aussi celle qui montre si une personne voit des séquences là où il n’y en a pas.

Ne vous inquiétez pas trop si vous ratez les tests puisqu’il existe aussi d’autres facteurs pouvant pousser une personne à croire aux théories du complot.

Les traits de caractère pouvant être évalués

Est-ce que vous êtes du genre à tirer des conclusions hâtives ?

Une étude a montré que les personnes qui possèdent ce trait de caractère sont plus susceptibles de croire à des théories du complot puisqu’elles sont du genre à se faire une opinion sur quelque chose, même quand les preuves sont minces. Un petit test basé sur l’observation des oiseaux peut révéler ce trait chez un individu. Mais si vous faites partie de cette catégorie, cela ne veut pas dire que vous êtes automatiquement un théoricien du complot.

Il s’agit en effet d’une simple « pièce du puzzle » qui ne suffit pas vraiment à qualifier une personne.

Un autre exercice réalisé au cours d’une étude sur le sujet des théories du complot menée en 2018 se sert de jetons. Les participants doivent observer 10 séquences de 10 jetons lancés et dire s’ils croient que les résultats ont été prédéterminés ou produits au hasard. Ce test est utilisé pour mesurer ce qu’on appelle la perception de formes illusoires, c’est-à-dire la tendance à voir des formes là où il n’y en a pas.

Selon les résultats, les participants qui croyaient qu’il y avait une séquence prédéterminée en ce qui concerne le lancement des jetons étaient plus susceptibles de croire aux théories du complot.

Les chercheurs ont également utilisé d’autres tests comme essayer de détecter des formes dans des peintures abstraites, et les résultats ont été les mêmes. Il s’agit ici d’un trait assez commun chez les théoriciens du complot qui font souvent des connexions entre des événements sans lien entre eux ou des symboles. Toutefois, c’est également un trait qui peut apparaitre chez de nombreuses personnes sans qu’elles soient fans de théories bizarres. Cela peut arriver à tout le monde de voir de l’ordre dans le chaos, par exemple de voir des formes d’animaux dans les nuages.

D’autres facteurs en jeu

Selon les scientifiques, d’autres facteurs environnementaux peuvent aussi influencer les gens à croire les théories du complot.

D’après Gordon Pennycook, professeur en science du comportement à l’Université de Regina et qui fait des recherches sur le raisonnement et la prise de décisions, un élément important à prendre en compte est à quel point on est exposé à ce genre d’idée. Selon lui, personne ne peut repousser toutes les idées qui sont fausses. Elles finissent par s’installer lorsqu’on est tout le temps exposé.

Actuellement, les réseaux sociaux jouent un rôle majeur dans la propagation de ces théories. On a pu voir beaucoup d’exemples de théories concernant le coronavirus. Et avec le confinement, on a dû passer plus de temps chez soi, et on s’est donc un peu plus exposé aux différentes théories avec l’augmentation de l’utilisation des médias sociaux.

Les personnes plus susceptibles étaient ainsi des cibles parfaites en ce qui concerne l’exposition aux théories du complot.

Ainsi, on peut dire que la réponse n’est pas vraiment simple pour ce qui est des facteurs pouvant pousser les gens à croire aux théories du complot. La cause est en effet une combinaison de particularités cognitives et de facteurs environnementaux. En tout cas, avec ces informations, chacun pourra juger par lui-même à quel point il est susceptible de croire aux différentes théories.

28 juin 2021

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Débrief Infos Mots clés : débrief, infos

Dans Débr‌i‌e‌f‌ infos aujourd’hui, les résultats du second tour des élections régionales et départementales, des conseils pour choisir ses jours de télétravail et des photos cocasses autour d’une table de ping-pong.

ON REMBOBINE

  • AUTOMOBILE Le constructeur automobile français Renault a annoncé aujourd’hui un partenariat avec la société chinoise Envision pour installer une grande usine de production de batteries électriques pour voitures à Douai, dans les Hauts-de-France, où Emmanuel Macron s’est rendu aujourd’hui. Envision prévoit d’investir « jusqu’à 2 milliards d’euros » et de créer « 2 500 emplois à l’horizon 2030 », selon le communiqué de Renault.

  • CHASSE Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative en France, a annoncé aujourd’hui que la chasse à la glu, qui consiste à capturer des oiseaux avec de la colle, était illégale en France. Le Conseil d’État s’est appuyé sur une décision similaire rendue en mars par la Cour de justice de l’Union européenne, chargée de garantir le respect de la législation européenne.

    Lire la décision du Conseil d’État.
  • SUÈDE Le Premier ministre suédois, Stefan Löfven, a présenté aujourd’hui sa démission, en raison d’une motion de défiance adoptée à son encontre par les parlementaires la semaine dernière, une première dans l’histoire du pays. Le gouvernement reste en place, mais le président du Parlement va entamer demain des négociations avec les représentants des partis ayant des élus au Parlement pour proposer un nouveau Premier ministre.

  • COVID-19 Le gouvernement du Bangladesh a annoncé samedi des mesures de confinement national pour lutter contre le Covid-19, en raison de la propagation du variant Delta, initialement détecté en Inde. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU, a affirmé la semaine dernière que le variant Delta, « le plus contagieux identifié jusqu’à présent », avait été détecté dans « au moins 85 pays ».

    Lire nos explications sur le variant Delta. (24/06/2021)
  • IRAK Les États-Unis ont mené hier des frappes aériennes à la frontière entre la Syrie et l’Irak contre des milices pro-iraniennes, « impliquées dans des attaques à l’aide de drones contre du personnel et des installations américains en Irak », a annoncé hier le département américain de la Défense. Au moins cinq personnes ont été tuées, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une organisation basée au Royaume-Uni proche de l’opposition syrienne.

  • VIOLENCES POLICIÈRES Derek Chauvin, l’ex-policier américain reconnu coupable il y a deux mois du meurtre de George Floyd, un homme noir de 46 ans, a été condamné vendredi soir à 22 ans et demi de prison par la justice du Minnesota. George Floyd est décédé en mai 2020 à Minneapolis, aux États-Unis, lors de son interpellation, après que Derek Chauvin a maintenu son genou sur son cou durant près de neuf minutes.


 

TOUT S'EXPLIQUE

Relatif statu quo aux élections régionales et départementales

• Quels sont les résultats des élections régionales et départementales ?

Les listes menées par les présidents de région sortants sont arrivées en tête du second tour des élections régionales hier en France métropolitaine. LR et leurs alliés conservent sept régions et le PS et ses alliés cinq [voir la carte]. En Corse, la liste nationaliste conduite par le président sortant Gilles Simeoni est également arrivée en tête. Seules les collectivités de Guyane, de La Réunion et de Martinique changent de majorité, avec la victoire de listes de gauche. LREM conserve la majorité au conseil régional de Guadeloupe, mais ne gagne dans aucune autre région. Le RN n’a remporté aucune région. À l’issue des élections départementales, la droite et ses alliés conservent la majorité dans les deux tiers des 95 départements à pourvoir, gagnant quatre départements, tandis que la gauche en gagne deux [voir la carte]. L’abstention s’est élevée à 65,7 % hier, selon l’institut de sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, contre près de 67 % au premier tour.

• Comment a évolué le score du Rassemblement national ?

Le Rassemblement national (RN) n’a remporté aucune région ni département. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la seule région où le RN était arrivé en tête au premier tour des régionales, il a été battu par LR hier, après que le candidat écologiste qualifié au premier tour s’est retiré afin de contrer le parti d’extrême droite. Le RN compte aujourd’hui 252 conseillers régionaux, soit 30 % de moins par rapport aux élections régionales de 2015, et 26 conseillers départementaux, contre plus du double en 2015, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Le mode de scrutin majoritaire aux départementales (seul le binôme arrivé en tête est élu) est moins favorable au RN que la proportionnelle pour les régionales. Selon un sondage Ipsos, 64 % des sympathisants RN ne sont pas allés voter hier.

• Comment se déroule l’élection des exécutifs régionaux et départementaux ?

La liste arrivée en tête au second tour des élections régionales bénéficie d’une « prime majoritaire » : elle remporte 25 % des sièges du conseil régional à pourvoir. Les autres sièges sont répartis proportionnellement entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. La liste arrivée en tête reçoit donc le plus grand nombre de sièges (ceux obtenus à la proportionnelle et ceux obtenus par la prime majoritaire) et est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité absolue. Les nouveaux conseillers régionaux élisent ensuite à la majorité absolue, lors de leur première réunion, le président du conseil régional, qui est généralement la tête de liste. Ce « troisième tour » est prévu d’ici la fin de semaine dans les régions ainsi que dans les départements. Le président du conseil départemental est également élu lors de la première séance du conseil départemental, par un vote à la majorité absolue.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les résultats des élections sur le site du ministère de l’Intérieur.

Notre article sur le premier tour des élections. (21/06/2021)

Nos graphiques sur les compétences des départements et celles des régions. (09/06 & 10/06 2021)


C'EST LEUR AVIS

Communication politique autour de la loi hongroise sur l’homosexualité

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, l’organe exécutif de l’UE, a jugé mercredi « discriminatoire » une loi adoptée le 15 juin par le Parlement hongrois, dont un amendement interdit la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. Pourtant, l’UE n’a aucun pouvoir sur cette loi nationale, estime le journaliste Zsolt Kerner sur le site d’information hongrois 24.hu, fréquemment critique du gouvernement de Viktor Orban.

« Il est déjà clair que le débat sur l’homosexualité et la loi hongroise va être utile aux deux camps dans les prochains mois : l’UE ne peut rien y faire, mais c’est une question spectaculaire que chacun peut utiliser pour sa communication politique. […] Pour Orban, croiser le fer avec la Commission européenne et les dirigeants des États membres l’aide à renforcer sa position sur le front intérieur ainsi qu’auprès de ses alliés de l’extrême droite continentale. C’est aussi parfait pour le gouvernement hongrois, car l’UE ne peut tout simplement rien y faire. Nous entendons depuis des années en Hongrie que l’UE n’est pas capable de contenir Orban. En vérité, elle n’a même pas décidé si elle veut vraiment lui imposer des limites. » Zsolt Kerner


 

ÇA PEUT SERVIR

Les meilleurs jours de la semaine pour télétravailler

Avec la diminution du télétravail, vous vous demandez peut-être quand vous rendre au bureau et quand rester à la maison. Magaly Simeon, cofondatrice de la plateforme Lily facilite la vie, consacrée à l’accompagnement des entreprises en matière de qualité de vie au travail, recommande dans Les Échos de télétravailler les mardis et les jeudis, car ils permettent d’être au bureau de manière alternée. Elle souligne que certains employeurs peuvent stigmatiser le télétravail les lundis, les mercredis et les vendredis [€] : « Avant le Covid-19, un paquet d’entreprises boudaient le télétravail le lundi car cela prolonge le week-end, le vendredi car ça l’avance, et le mercredi, qu’on appelle le jour des enfants. » Pour autant, Magaly Simeon appelle à rester pragmatique et à caler par exemple ses jours de présence en fonction des réunions prévues.


ÇA VAUT UN CLIC

Autour de la table de ping-pong

Le photographe Hayahisa Tomiyasu a immortalisé pendant cinq ans les scènes qui se déroulaient autour d’une table de ping-pong à Leipzig, en Allemagne. Ses clichés, diffusés sur le site Konbini Arts, montrent une table qui sert à la fois d’étendoir pour vêtements, de table d’apéro, ou encore de transat pour bronzer, mais jamais pour jouer au tennis de table. Ces photos cocasses illustrent avec beaucoup de poésie les comportements humains en société.

Vous voilà « débriefés » sur l’actualité du jour et quelques autres considérations. On vous souhaite une bonne soirée à passer à table (pas forcément de ping-pong).

↓