COMMENT ACTIVER LE GOD MODE SUR WINDOWS 10 ET WINDOWS 11

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Astuces W10 Mots clés : MICROSOF, windows10, WINDOWS 11

Windows 10 et Windows 11 intègrent tous les deux un mode spécial donnant accès à davantage d’outils d’administration. Souvent décrit comme le mode “Super Admin” ou encore le “God Mode”, il offre donc plus de contrôle sur la machine.

Si vous voulez le tester vous-même, c’est tout à fait possible. La marche à suivre est en réalité assez simple. Du moins lorsqu’on la connaît.

Photo de Florian Krumm sur Unsplash

Attention, une fois ce mode activé, vous aurez tout pouvoir sur votre ordinateur et il sera donc conseillé de prendre garde à ce que vous faites dessus. Assurez-vous également qu’il ne soit pas accessible par un tiers.

Comment activer le “God Mode” sur Windows 10 et Windows 11

Activer ce mode spécial sur Windows 10 et Windows 11 exige de créer une nouvelle clé. La procédure peut sembler compliquée pour les débutants, mais elle reste finalement assez simple à mettre en oeuvre.

Mais surtout, elle a pour mérite d’être la même sur Windows 10 ou Windows 11 et vous pourrez donc répéter les mêmes étapes dans un cas comme dans l’autre.

Pour activer le “God Mode” sur votre ordinateur, suivez simplement ces étapes :

  1. Cliquez sur une zone vide de votre bureau ;
  2. Sélectionnez l’option “nouveau” ;
  3. Sélectionnez l’option “dossier” ;
  4. Sélectionnez le dossier ;
  5. Renommez-le avec le nom suivant : GodMode.{ED7BA470-8E54-465E-825C-99712043E01C}
  6. Appuyez sur la touche “entrée” de votre clavier ;
  7. L’icône du dossier change pour prendre l’apparence de celle du panneau de configuration ;
  8. Double-cliquez dessus pour accéder au mode ;

Comment utiliser le “God Mode” sur Windows 10 et Windows 11

Pour utiliser les fonctions associées à ce mode, il suffira de vous rendre dans le dossier.

Une fois le répertoire ouvert, vous vous retrouverez face à une liste conséquente d’outils. Ils vous permettront de contrôler finalement la configuration de votre ordinateur.

Si vous le souhaitez, vous aurez également la possibilité de créer un raccourci à partir de l’un de ces outils et de le placer ensuite sur le bureau ou ailleurs pour le retrouver plus facilement.

Comment désactiver le “God Mode” ?

Si vous ne souhaitez pas laisser ces outils accessibles, alors vous aurez peut-être envie de désactiver ce mode.

Encore une fois, la tâche n’est pas très difficile. Il suffira en réalité de faire un clic droit sur le dossier que vous avez créé et de le supprimer.

Il disparaitra alors du bureau, avec tous les outils qu’il contient. Si une personne passe dessus alors que votre session est ouverte, elle ne pourra donc plus en profiter.

En revanche, ces outils étant assez sensibles, il sera aussi préférable de toujours bien penser à verrouiller votre ordinateur lorsque vous n’êtes pas dessus, et ce pour éviter qu’une personne malveillante ne puisse répéter ces étapes afin de retrouver accès à ces outils.

VOUS ALLEZ POUVOIR AVOIR WINDOWS SUR VOTRE IPAD

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : APPLE, IPADOS, MICROSOF

Non, vous ne rêvez pas et il ne s’agit pas non plus d’un poisson d’avril (très) en retard, vous allez bel et bien pouvoir profiter de Windows sur votre iPad et on vous explique tout ici.

Plus tôt dans l’année, Microsoft a annoncé Windows 365, un nouveau service cloud qui vise à profiter d’une version streamée du système d’exploitation de la firme depuis n’importe quel navigateur. L’idée étant bien entendu de s’affranchir de toute contrainte physique et d’avoir ainsi un PC dans le cloud à disposition tout le temps et depuis n’importe quel appareil connecté à Internet.

L’iPad Pro 2021

Or justement, le service est dorénavant disponible et il est accessible par le biais de l’application Remote Desktop Mobile, disponible à la fois sur iOS et sur iPadOS.

Windows 365 est disponible

Ce qui veut également dire que vous allez pouvoir avoir votre Windows sur votre iPad.

Concrètement, Windows 365 fonctionne à la manière d’un xCloud. A une différence près : au lieu de vous permettre de retrouver vos jeux préférés sur votre smartphone, votre tablette ou même un ordinateur, il vous propose d’accéder à une version complète de Windows. Pour l’instant, la version proposée est bien entendu Windows 10, mais il sera à terme possible de bénéficier d’un environnement sous Windows 11.

L’avantage de cette solution, c’est qu’elle est évolutive. Microsoft propose plusieurs configurations différentes et vous pourrez donc adapter votre ordinateur dans le cloud à vos besoins réels. L’accès se fait ensuite le plus simplement du monde, depuis n’importe quelle machine connectée au réseau des réseaux. Internet, donc.

Deux versions tournées vers les entreprises

L’offre s’adresse en revanche davantage aux entreprises, et plus précisément aux TPE, aux PME et aux grandes entreprises. Deux offres sont ainsi proposées : Windows 365 Business pour les premières et Windows 365 Entreprise pour les secondes. Le prix, de son côté, dépend principalement de la configuration souhaitée. La version Business démarre ainsi à 28,20 € par mois et par utilisateur, avec deux processeurs virtuels, 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Soit une configuration limitée à la bureautique et aux tâches simples.

Quel est le rapport avec l’iPad me direz-vous ? Il est simple. La solution sera compatible avec Remote Desktop Mobile, une application iOS / iPadOS éditée par la firme et qui est librement distribuée sur l’AppStore.

Or justement, nos confrères de 9to5Mac ont téléchargé et installé cette application sur leur iPad et ils ont alors eu la surprise de découvrir que cette dernière donnait bien accès à Windows 365. Ils ont donc pu accéder à leur ordinateur virtuel depuis leur tablette et effectuer toutes les tâches habituelles… avec quelques lags ponctuels cependant.

Un accès possible sur iPad

Et si l’on en croit leur retour d’expérience, alors cet ordinateur virtuel n’a pas grand-chose à envier aux ordinateurs traditionnels. Ils ont en effet pu installer de nouvelles applications en quelques clics et travailler sur leur machine virtuelle comme ils l’auraient fait en local.

Mieux encore, l’iPad, de son côté, reste entièrement fonctionnel et il est donc tout à fait possible de basculer sur une autre application pour revenir ensuite sur Windows 365… et retrouver son environnement de travail intact et toujours fonctionnel.

Alors bien sûr, un particulier aura sans doute peu d’intérêt à utiliser cette solution, mais il pourrait en aller tout autrement pour les professionnels qui pourront utiliser leur iPad pour travailler sur Windows et s’intégrer ainsi plus facilement au réseau de leur entreprise.

Ce qui ouvre bien entendu le champ des possibles.

WINDOWS 11 VOUS LAISSERA 10 JOURS POUR REVENIR SUR WINDOWS 10

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : MICROSOF, WINDOWS 11

Windows 11 commencera à être déployé en fin d’année, et plus précisément à partir de la rentrée. Et Microsoft semble avoir prévu le coup pour ne pas froisser ses utilisateurs. La firme leur laissera en effet 10 jours pour revenir en arrière et repartir sur Windows 10.

Présenté le mois dernier, Windows 11 souhaite marquer une rupture avec la version précédente. Il propose en effet une toute nouvelle interface reposant sur un menu “démarrer” remanié en profondeur et un système de fenêtres beaucoup plus intelligent.

Crédits Microsoft

Sur le papier, donc, Windows 11 a tout pour plaire, mais Microsoft souhaite tout de même vous laisser une porte de sortie.

Windows 11 vous laissera 10 jours pour lui tourner le dos

Si l’on s’en réfère à la FAQ publiée sur le site de l’éditeur, les utilisateurs auront en effet 10 jours pour revenir sur Windows 10. L’opération pourra se faire en quelques clics, mais elle ne sera pas à prendre à la légère. Microsoft précise en effet que ce retour à Windows 10 ne pourra se faire qu’avec la suppression de tout ce qui se trouve sur le disque dur.

Concrètement, donc, l’utilisateur devra procéder de lui)même à la sauvegarde de ses données, soit en les transférant sur une nouvelle partition, soit en les envoyant sur un support de stockage externe, soit en passant par le fameux nuage.

En revanche, une fois cette période de grâce passée, l’installation de Windows 11 deviendra définitive. Enfin dans une certaine mesure. Techniquement, il sera toujours possible de supprimer le système et de revenir sur une version antérieure du système, mais cela ne se fera pas aussi facilement.

Attention à vos données !

Il peut être utile de rappeler que Windows 11 fait beaucoup grincer des dents depuis son lancement, notamment en raison d’une restriction imposée par Microsoft.

Pour pouvoir faire tourner le système, les utilisateurs doivent effectivement avoir un ordinateur prenant en charge TPM 2.0. Fort heureusement, cette contrainte peut facilement être contournée, et nous avons même expliqué comment faire.

WINDOWS 11 : COMMENT SAVOIR SI VOTRE ORDINATEUR EST COMPATIBLE ?

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : MICROSOF, WINDOWS 11

Microsoft s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire. Plus tôt dans la semaine, la firme a en effet levé le voile sur Windows 11, la toute nouvelle version de son système d’exploitation phare. Les nouveautés sont nombreuses, nous les avons en partie détaillées.

Et la question que certains d’entre vous doivent désormais se poser, c’est de savoir si leur machine sera suffisamment puissante pour le faire tourner.

Crédits Microsoft

L’occasion semble donc bien choisie pour vous donner des éléments de réponses.

Windows 11, la configuration minimale conseillée

Windows est à l’heure actuelle le système d’exploitation le plus utilisé sur les postes clients. Microsoft a donc tout mis en oeuvre afin de permettre à son nouveau système de tourner sur le plus de configurations possible.

Windows 11 ne nécessitera en conséquence pas de grosse configuration.

En réalité, pour l’exécuter, vous aurez simplement besoin de :

  • Un processeur 64-bits cadencé à 1 GHz et avec deux coeurs ;
  • 4 Go de mémoire vive ;
  • 64 Go de stockage ;

Sur le papier, ce nouveau cru sera donc en mesure de fonctionner avec une large variété de configurations. Sauf que derrière, Microsoft impose aussi deux ou trois petites choses en plus.

Pour installer et faire tourner Windows 11, votre ordinateur aura ainsi besoin, en plus, d’un système UEFI compatible avec le Secure Boot. Et si vous l’avez désactivé dans le BIOS, alors vous devrez impérativement le réactiver sous peine de ne pas pouvoir lancer le système.

Cette limitation n’est pas la seule à souligner. Le successeur de Windows 10 aura également besoin d’une puce graphique prenant en charge DirectX 12. Et si vous vous tournez vers la version “Home”, alors il faudra aussi que vous utilisiez un compte Microsoft et que votre ordinateur dispose d’une connexion à Internet.

Un utilitaire pour s’assurer que tout est en ordre

Si vous n’êtes pas tout à fait sûr de vous, et si vous n’avez pas la moindre idée de la configuration de votre ordinateur, alors sachez que Microsoft propose un outil permettant de s’assurer que tout est en ordre.

Totalement gratuit, le programme est disponible par le biais de ce lien. Descendez simplement en bas de la page jusqu’à l’encart intitulé “Check for compatibility” et cliquez sur le lien “Download App” pour récupérer l’utilitaire sur votre PC.

Après l’avoir téléchargé, il suffira de l’installer sur votre ordinateur et de le lancer pour lancer l’examen de votre configuration. Il vous indiquera ensuite si ce dernier peut ou non faire tourner Windows 11.

4 CHOSES À RETENIR AU SUJET DE WINDOWS 11

Rédigé par Administrator Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : MICROSOF, WINDOWS 11

Microsoft a levé le voile hier soir sur Windows 11, le successeur logique de ce bon vieux Windows 10. Au programme, une interface plus épurée, plus moderne et plus flexible, mais aussi davantage d’options axées sur la productivité et la communication.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de suivre l’événement en direct alors voici les 4 choses qu’il fallait retenir de cette présentation.

Crédits Microsoft

La liste suivante n’est pas pleinement exhaustive. Ce dossier a principalement pour but de se focaliser sur les points forts du système et sur les principaux axes dévoilés par Microsoft.

Une nouvelle interface pour Windows 11

La nouvelle interface de Windows 11

Conformément à ce que la build leakée laissait présager, Windows 11 aura bien droit à une toute nouvelle interface.

Une internaute plutôt réussie, par ailleurs. Microsoft a en effet opté pour des visuels très épurés avec de beaux effets de transparence et des coins arrondis qui donnent un plus plus de dynamisme à l’ensemble.

Le bouton du menu “démarrer” va également migrer et se retrouver au milieu de la barre des tâches, aux côtés des autres icônes placées à cet endroit par l’utilisateur ou par le système. Microsoft justifie ce choix par une volonté de le rendre plus accessible.

Le menu “démarrer”, puisqu’on en parle, a été totalement repensé. Il ne fera plus remonter toutes les applications installées sur l’ordinateur, uniquement celles que vous avez épinglées. Il faudra donc cliquer sur un bouton supplémentaire pour voir apparaître tous nos programmes.

Fait intéressant, il sera possible de faire défiler la zone dévolue aux raccourcis épinglés et vous ne serez donc pas limités de ce côté. La partie du bas sera occupée quant à elle par les derniers documents sur lesquels vous avez travaillé. Des documents Office, mais pas seulement.

Autre point qui mérite d’être mis en avant, la gestion des fenêtres sera plus simple et Windows 11 pourra ainsi mémoriser l’emplacement des fenêtres ouvertes par l’utilisateur.

Microsoft a également profité de l’occasion pour revoir son système de widgets. Il sera en effet possible de les afficher dans une fenêtre réduite ou même en plein écran. De nouveaux widgets feront également leur entrée.

Un Windows 11 tourné vers le jeu

Il y a du neuf pour l’application Xbox

Microsoft n’est pas uniquement un éditeur de logiciels. La firme est également l’une des plus grandes entreprises au monde sur le secteur du gaming, avec une division Xbox qui n’a plus rien à prouver.

Il était donc logique que la firme fasse aussi un pas dans cette direction.

Windows 11 propose donc pas mal de fonctions tournées vers les joueurs. Comme une fonction Auto HDR qui améliorera le rendu des jeux ou encore le support de la technologie Direct Storage qui devrait donner un coup de fouet à nos jeux et à leurs temps de chargement.

Mais surtout, il va y avoir du neuf pour l’application Xbox qui intègrera directement le Xbox Game Pass et qui vous permettra même de profiter de xCloud sans avoir quoi que ce soit à installer de plus. Et surtout sans avoir à passer par son navigateur.

Un Microsoft Store entièrement revu

La nouvelle boutique de Windows 11

C’était sans nul doute l’un des gros morceaux de l’annonce. Le Microsoft Store se paye une petite cure de jouvence. Windows 11 a été l’occasion pour la firme de le repenser totalement.

Au programme, donc, une interface plus épurée et qui structurera mieux les informations relatives aux applications. Ce n’est cependant pas le plus intéressant, car Microsoft a aussi décidé de lâcher un peu de lest.

Toutes les applications seront donc présentes sur le Store. Les applications universelles, bien sûr, mais aussi les applications Win32. Microsoft compte ouvrir la porte au plus grand nombre et cela veut aussi dire que les développeurs et les éditeurs pourront toucher une cible plus large grâce à ces nouvelles règles.

Autre atout, la commission. Elle sera nulle pour les applications. Microsoft ne souhaite en outre rien imposer aux développeurs et ces derniers pourront opter pour le système de paiement de leur choix. Un joli pied de nez à Apple, souvent attaqué à ce sujet.

Mais surtout, Windows 11 sera également en mesure de prendre en charge les applications Android. Attention en revanche, car durant la conférence de presse, la firme a parlé d’une prise en charge native. La réalité est cependant un peu différente et le Microsoft Store s’appuiera ainsi sur l’Amazon App Store pour proposer les applications Android aux utilisateurs.

Windows 11, un système plus restrictif

Les fenêtres de Windows 11

Ce qui nous amène au quatrième et dernier point de ce dossier. Un point un peu moins positif.

Windows 11 sera en effet plus restrictif que la version précédente. Nous en parlions ce matin, mais vous aurez désormais besoin d’un compte Microsoft et d’une connexion Internet pour installer le système sur votre ordinateur. C’était également le cas avec Windows 10, mais ce dernier laissait tout de même le choix de passer par la création d’un compte local.

Autre point important, pour pouvoir mettre à niveau votre ordinateur sous Windows 11, il faudra aussi activer TPM 2.0 et Secure Boot. Du moins si ce n’est pas déjà fait.

Ce qui veut également dire que les machines ne prenant pas en charge ces technologies risquent de se retrouver sur le banc de touche.

 

↓